Découvrez toute l'offre de formation continue à l'UNamur

Ethique des Soins de Santé

La formation allie des exposés théoriques et des présentations de pratiques professionnelles inspirantes, pour soutenir le développement des connaissances des participant·e·s tout en restant ancrée dans la réalité de terrain. Le CUESS permet d’acquérir les compétences nécessaires à la réflexion éthique dans des domaine très variés des soins de santé, ainsi qu’en atteste la diversité des certifié·e·s : infirmières et infirmiers, juristes, médecins généralistes ou spécialistes, ergothérapeutes, assistant·e·s sociaux·ales, philosophes, psychologues…
Une réflexion éthique solide ancrée dans la réalité des pratiques

Les professionnel·le·s du secteur des soins de santé contribuent à l’évolution de l’organisation au sein de laquelle ils/elles travaillent et à celle de la société en général. Les professionnel·le·s certifié·e·s en éthique des soins de santé portent un regard critique, formulent des propositions originales de moyens d’action et en évaluent l’efficacité et l’équité. Elles/ils exercent des capacités réflexives et critiques rigoureuses, dans de multiples secteurs liés aux soins de santé. Ils/Elles sont animé·e·s par l’envie de réfléchir et sont capables de transformer des questionnements en réalités pratiques, d’organiser des activités de réflexion éthique et de trouver les ressources nécessaires pour leur consolidation.

 

Pédagogie 

Ce programme est spécifiquement conçu pour des personnes qui travaillent. Il alterne exposés théoriques et présentations de pratiques professionnelles afin de permettre la compréhension concrète des problématiques éthiques. Les participant·e·s sont invité·e·s à porter un regard réflexif sur leur pratique professionnelle.

Ce programme bénéficie d’un corpus professoral principalement composé de praticien·ne·s expérimenté·e·s et privilégie donc une approche pédagogique basée sur les études de cas. Les cours seront donnés par des membres de l'UNamur, de l’UCL ou d’autres établissements d'enseignement supérieur, mais aussi par des professionnel·le·s de terrain ayant une expertise spécifique. 

 

Philosophie de la formation 

Une formation en éthique des soins de santé ne se réduit pas à la maîtrise d’un corpus de connaissances, mais celles-ci ne doivent pas pour autant être négligées. L’éthique des soins de santé, telle que nous la connaissons aujourd’hui, est née dans un contexte historique particulier et se situe au croisement de nombreux enjeux idéologiques, politiques et religieux. Il faut connaître ces éléments, tout en sachant ne pas s’y arrêter. Par ailleurs, l’éthique des soins de santé réclame une forme d’engagement pour la justice sociale et le respect des droits humains, sans être pour autant réductible à cet engagement. Elle fait appel à des méthodologies d’analyse de la quotidienneté sanitaire. Il faut connaître ces méthodes et être capables de les intégrer dans les pratiques quotidiennes. Enfin, l’éthique des soins de santé relève d’une attitude d’écoute et de bienveillance à l’égard de l’autre en difficulté ou en situation de vulnérabilité. Si certain·e·s sont naturellement mieux disposé·e·s que d’autres pour une telle attitude, un apprentissage est possible.

Le CUESS crée un réseau de certifé·e·s en éthique des soins de santé, afin de poursuivre la réflexion au-delà des cours. La formation encourage en effet la collaboration, le partage et le débat entre ancien·ne·s participant·e·s.

 

Public cible

Professionnel·le·s de la santé, travailleurs et travailleuses du secteur social, éducateurs et éducatrices spécialisé·e·s, membres du personnel administratif d'institutions socio-sanitaires, gestionnaires, étudiant·e·s en 2ème ou 3ème cycle, juristes, professeur·e·s de sciences ou de lettres dans l’enseignement secondaire (formation continue), chercheuses, chercheurs et enseignant·e·s en sciences de la vie, diplômé·e·s en sciences humaines et en sciences sociales, théologien·ne·s, diplômé·e·s en sciences des religions (et de la laïcité), aumônières et aumôniers, conseillers et conseillères laïcs/laïques, personnes actives au sein d’associations de patient·e·s...

 

Modalités 

Nombre de participant·e·s maximum: 25

Conditions d'admission: diplôme de 1er cycle de l'enseignement supérieur ou un dossier équivalent d'acquis par l'expérience

Organisation: un certificat universitaire équivaut à 10 crédits ECTS (système européen de reconnaissance des qualifications universitaires), ce qui correspond à un investissement de 250 à 300h de travail. Les journées à l'Université de Namur comptent 176 heures : 2 jours (jeudi-vendredi) chaque mois, une mise au vert d'une journée et la journée de présentation des travaux. Les 74 à 124 heures restantes servent à réaliser les travaux à domicile, ce qui représente 10 à 15 jours de travail, à répartir entre septembre et août.

Début de la formation: 23 septembre 2021

Lieu: Université de Namur

Travaux : un "travail de fin de cycle" et une série de "rapports personnels" d'1 à 3 pages, pour approfondir et consolider les enseignements partagés durant les journées à l'Université de Namur.

Minerval:

  • Particuliers: 1.250€
  • Institutions: 2.000€

L'inscription est validée par le paiement du minerval.

La Commission paritaire des établissements et des services de santé reconnaît le CUESS dans le cadre de la réglementation du congé éducation payé.
Le CUESS bénéficie également d'une reconnaissance par l'INAMI (formation continue des médecins).