Découvrez toute l'offre de formation continue à l'UNamur

Conditions d’admission

Le certificat vise d’une part les interprètes français – LSFB et d’autre part les locuteurs relais sourds signants dont la première langue est la LSFB. Une maitrise minimum de la lecture en français par les locuteurs sourds est nécessaire pour permettre le processus de co-interprétation.

 

Les conditions suivantes doivent être remplies pour l’admission  au certificat :

  • les interprètes doivent être certifiés* ;
  • les locuteurs relais doivent être détenteurs du CESS.

En l’absence du titre requis, une admission par la valorisation des acquis de l’expérience (VAE) peut être envisagée (cf. onglet VAE). Si certains participants souhaitent demander des dispenses pour une partie de la formation, ils peuvent le faire via le formulaire prévu (cf. onglet DISPENSE].

 

Le montant des droits d’inscription s’élève à 800 € (inscription individuelle) ou à 1.200 € (inscription institutionnelle).

 

Les inscriptions sont souhaitées avant le 31 octobre 2021. Les organisateurs se réservent le droit de reporter l'organisation de la formation si le nombre minimal de 10 inscrits n'est pas atteint au 31 octobre 2021

 

* Les interprètes certifiés sont détenteurs des diplômes et certificats suivants :

A partir de 2014 :

  • Diplôme de l’UCLouvain “interprétation bidirectionnelle français - LSFB” à finalité interprétation de conférence.
  • Diplôme universitaire équivalent (Master) obtenu à l’étranger (France, Québec, etc.) ET une attestation UF/UE 12 de LSFB.

Avant 2014 :

  • Bachelier belge “interprétation LSFB” de Promotion sociale (Point d’attention : l’attestation UF/UE 12 LSFB n’est pas une formation d’interprétation mais de maîtrise de la LSFB, au même titre que le néerlandais ou d’autres langues, et la fonction “aide à la communication” n’est en rien le gage de compétences en interprétation).
  • Diplôme universitaire équivalent (Master) obtenu à l’étranger (France, Québec, etc.) avec une expérience en Belgique démarrant avant 2014 (l’exigence du certificat UF/UE12 ne s’applique qu’après 2014, n’ayant pas été exigée avant 2014, les interprètes avec un diplôme étranger sont donc éligibles sans ce certificat s’ils étaient déjà en Belgique avant la création des études universitaires).
  • Réussite du Comité de Conduite des Interprètes (CCI) catégorie « OUI » et "oui mais" de 2003 ou 2006 : épreuves de certification organisées par la Fédération francophone des Sourds de Belgique (FFSB), l’ABILS et Marie-Haps, à la demande de la COCOF/Phare.
  • Formation en interprétation LSFB de Marie-Haps organisée avant 2003 ET la réussite du CCI catégorie “OUI” et "oui mais" de 2003 ou 2006. Les preuves de réussites du CCI sont dans les services (SISB et SISW).

 

Pour toutes informations: secretariat.co-interpretation@unamur.be