Découvrez toute l'offre de formation continue à l'UNamur

Certificat en Co-interprétation en direct et en différé Français - Langue des signes de Belgique francophone

La co-interprétation repose sur le travail coordonné entre un interprète entendant et un locuteur sourd dont la première langue est une langue signée. Ce processus est aujourd’hui appliqué dans de nombreux pays (USA, Canada, Royaume-Uni, etc.) : il permet un niveau de finesse et d’adaptation des productions signées qui n’est pas égalé lorsqu’un interprète entendant travaille seul et qui est nécessaire dans certains contextes spécifiques. En Belgique, ce processus a été adopté pour l’ensemble des conférences de presse du Conseil National de Sécurité liées à la crise sanitaire du COVID-19.

L’intérêt de ce processus est double. D’une part le message divulgué en langue des signes de Belgique francophone (LSFB) par un locuteur dont c’est la langue première est rendu accessible à un large public de personnes sourdes aux profils sociolinguistiques variés (diversité d’âge, de niveau d’instruction, de régionalisme linguistique, et autre). D’autre part, le public de personnes sourdes peut plus facilement s’identifier à un locuteur relais sourd qu’à un interprète entendant et est dès lors potentiellement plus réceptif au message transmis.

Le recours à la co-interprétation étant amené à se développer, le certificat proposé vise à répondre à ce besoin émergeant. Plus spécifiquement, il vise l’apprentissage du travail de co-interprétation entre le français et la langue des signes de Belgique francophone (LSFB).

La formation proposée est unique en Belgique. Elle est le fruit de l’expérience de la collaboration entre Cosens (réseau d’interprètes français/LSFB) et Musk (service d’accessibilité en langue des signes), qui ont développé dans l’urgence de la pandémie de Covid-19 une expertise dans ce procédé d’interprétation en binôme entendant/sourd. Cosens et Musk souhaitent aujourd’hui formaliser cette expertise du point de vue théorique et linguistique grâce à la collaboration avec le LSFB-Lab de l’UNamur, et la transmettre de façon à encourager le recours à la co-interprétation dans les situations qui s’y prêtent.

 

Partenariat

              

Avec la collaboration de